Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier

RADIO ARCADIE




Ces arbres qui soignent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ces arbres qui soignent

Message par Sorcière Isil le Sam 25 Fév - 22:19

Ces arbres qui soignent


Autrefois les bûcherons, lorsqu’ils étaient fatigués, se frottaient le dos le long du tronc d’un gros et bel arbre pour se revigorer ; ils savaient que les arbres ont une prodigieuse énergie et qu’ils permettent de se recharger. Ils savaient aussi que chaque arbre a des spécificités attachées à son essence et qu’il faut en tenir compte. Ils choisissaient donc souvent des chênes pour se défatiguer.

Chacun connaît le vieux dicton « Je touche du bois », mais sa signification est devenue presqu’une superstition.
En fait, à l’origine, c’était formuler une demande de protection et d’aide à l’Esprit de l’Arbre et celle-ci était toujours acceptée. Le rôle protecteur des arbres se retrouve d’ailleurs dans beaucoup de traditions, même si, souvent, le sens en a été perdu ; par exemple, chaque fois que se construisait un nouveau village, en son centre, on plantait un arbre, de préférence un tilleul ou un orme, pour qu’il protège ses habitants.

Les arbres ont une très grande importance dans nos vies, même si nous n’en sommes pas toujours vraiment conscients. Ce sont des êtres à part entière, sensibles et généreux.

Je vais vous proposer une expérience fort simple qui ne requiert qu’un peu de calme et d’attention. Les arbres ont, tout comme nous, un champ énergétique dont on peut d’ailleurs percevoir les différentes couches en s’approchant de lui doucement. Quand on rentre dans ce champ, il s’interpénètre avec le nôtre.

Comme entre humains il y a des affinités ou, au contraire, des répulsions, entre un homme et un arbre, il y a syntonie ou dérangement. La façon  la plus facile de s’en rendre compte, c’est de voir, en vous adossant à un arbre s’il rend votre respiration paisible ou, à l’inverse, si celle-ci s’accélère à son contact. En d’autres termes, cela permet de prendre conscience que chaque arbre a sa « personnalité » et que celle-ci est ou n’est pas en résonance harmonique avec soi. Personnellement, je suis si bien avec certains arbres que je les laisse rentrer dans mon intimité et que je leur confie mes sentiments et mes émotions. Ils font partie, au sens entier du terme, de mes amis.


Voyons maintenant les qualités thérapeutiques de quelques essences d’arbres.

Je commencerai par le hêtre parce que c’est l’arbre avec lequel j’ai le plus d’affinités. Le hêtre favorise, avant tout, la confiance en soi. ; c’est un arbre instructeur avec lequel il fait bon converser : il répond aux grandes questions existentielles, apporte la quiétude et se montre un ami fidèle et précieux. Il calme le mental, aide à dépasser la timidité et soulage les problèmes de gorge. Ses fruits bouillis sont vermifuges.
Passons au chêne mythique qui évoque, d’abord, la force. Le képi de nos généraux est d’ailleurs orné d’un liseré de feuilles de chêne, symbole de puissance ! Mais le chêne, c’est aussi, comme l’avait compris Saint-Louis, la justice personnifiée ! Et, autrefois, les différents se réglaient sous un chêne, gageant l’équité de la solution qui serait adoptée.
Quant à ses vertus médicinales, elles tiennent à sa force impressionnante : les bains d’écorce de chêne renforcent le corps vital et les défenses immunitaires. L’écorce de chêne, mélangée à de la camomille et de la gentiane, est le fameux quinquina, utilisé, dans notre enfance, pour combattre les états fébriles et qui a donné naissance à l’expression « se requinquer ».

L’écorce est également indiquée, en bains de bouche ou en gargarismes, pour les inflammations de la gorge. Le fruit du chêne, le gland, est, non seulement comestible et très nourrissant, mais encore il agit sur la virilité (ce n’est pas pour rien qu’il a donné son nom à l’extrémité du sexe masculin !) et possède des vertus aphrodisiaques. Et n’oublions pas le gui de chêne qui est réputé  guérir un certain nombre d’affections et de maladies : l’hypertension, les maladies cardiaques, l’épilepsie.


Le sapin invite au lâcher-prise. Chacun connaît son effet bénéfique sur la respiration, en raison de la résine qu’il contient et de ses feuilles en aiguille qui produisent, à profusion, par le mouvement de l’air, des ions négatifs si indispensables à la vie. C’est un arbre qui aide à libérer les blocages d’énergie grâce à la fluidité de la circulation de sa sève (jambes lourdes, difficultés intestinales,…).


Le noyer n’a pas vraiment bonne réputation : il est vrai qu’il dégage des substances toxiques et que les insectes le fuit. C’est un arbre qui se caractérise par son indépendance et son autonomie.. Il aide à s’ancrer dans la réalité, à assumer ses choix, à se responsabiliser.
Son fruit évoque la structure du cerveau humain. L’écorce permet de blanchir les dents. L’huile de noix est riche en acide alpha-linolénique, ce qui la rend efficace pour prévenir les caillots dans les artères, l’hypertension, les risques cardio-vasculaires, la dépression, la maladie d’Alzheimer ; en outre, en raison de la présence de vitamines B6, elle revitalise les cheveux.


Le pin est un arbre apaisant, qui retient la lumière et qui pousse même sur les sols les plus ingrats. Il est hermaphrodite et porteur de la vie. Il contribue à équilibrer l’environnement, purifie et embaume l’air. Son suc, la résine, est employé dans la fabrication des bonbons qui adoucissent les gorges irritées et aident à dégager les voies respiratoires. Le pin allège les émotions, rééquilibre les facultés intellectuelles, redonne du tonus, conduit vers la joie de vivre.


Le frêne est l’arbre spirituel à qui, autrefois, l’on attribuait des pouvoirs magiques. Il élève les pensées, les sentiments et l’esprit. Ses feuilles, qui sont anti-inflammatoires, diurétiques et anti oxydantes, peuvent contribuer à soigner les rhumatismes, les œdèmes, l’arthrose et la goutte.


Le buis est un arbuste de longévité, qui aime l’équilibre cosmo-tellurique et qui se plaît dans les lieux à vocation spirituelle. Chacun connaît ses usages symboliques (bénédiction le jour des rameaux et sa présence dans les rites funéraires). Il aide à libérer les blocages du corps causal et à soigner ainsi l’asthme, l’eczéma, les allergies. Il contribue à libérer des phobies et des idées fixes. Il soulage les conséquences des émotions trop vives et favorise les retours à l’équilibre. Mais il est toxique (buxine), c’est pourquoi  il est essentiellement fait appel à ses vertus médicinales en homéopathie pour la fièvre, les rhumatismes, les inflammations et les diarrhées.


Le bouleau est un arbre souple , résistant et doux. Il libère du stress, équilibre les polarités, aide à la bienveillance pour soi et pour les autres. Il rééquilibre les lieux. Sa présence, en petits groupes, dans les endroits sauvages, près des points d’eau, en particulier, est le signe quasi-certain que le lieu est habité par des Esprits de la Nature. L’élixir de bouleau est un excellent draineur des liquides du corps desquels il fait disparaître les dépôts ; il favorise l’élimination de l’acide urique. Ses forces purificatrices permettent, en  employant ses feuilles en infusion, d’épurer les reins. Des branches de bouleau, placées dans le lit, chassent les crampes et la goutte. Les fleurs du bouleau calment et cicatrisent les ulcères et les plaies. Les bourgeons soignent le foie et la vésicule biliaire.


L’aubépine se caractérise par une formidable adaptabilité aux lieux ; elle est sociable, s’insère en douceur. Elle permet de se centrer, de se réaligner. Si vous placez une branche d’aubépine au-dessus de votre porte d’entrée, votre maison sera protégée de la foudre. Un bouquet d’aubépine dans la chambre d’un malade aide grandement à sa guérison. Ses bourgeons, utilisés en infusion, soignent les maux de gorge. Les fleurs, en infusion, régularisent le rythme cardiaque et constituent un excellent tonicardiaque pour les cœurs fatigués. Elles agissent sur l’hypertension. Elles sont aussi un bon anxiolytique et antidépresseur. D’une façon générale, l’aubépine est particulièrement protectrice et réparatrice.


]L’orme est un arbre qui soulage les émotions. Il a la particularité de se comporter comme une éponge en prenant sur lui les problèmes psychiques des hommes ; c’est, sans doute, la raison pour laquelle il est si fortement atteint par les maladies (graphiose) qu’il est devenu si rare. Les bourgeons d’orme sont utilisés en gemmothérapie pour soigner l’acné, l’eczéma et diverses dermatoses. Il stoppe les diarrhées et soulage les rhumatismes.


L’aulne, qui « saigne » quand on coupe son bois, est un arbre qui fait du bien. Ses bourgeons sont employés en gemmothérapie pour désintoxiquer le corps ainsi que pour stimuler la concentration et la mémoire.


Le tilleul aime la proximité des hommes. Il symbolise la tranquillité et la douceur. Le charbon de bois de tilleul broyé est un remède pour les problèmes d’estomac, le mal au cœur et les crampes. En infusion, ses fleurs sont relaxantes, sédatives et diurétiques. Les feuilles, utilisées en infusion, soulagent les yeux.


Le cèdre est un arbre majestueux qui évoque la puissance tranquille. Employé en huile essentielle, il peut aider au traitement du cuir chevelu, des dermatoses, de l’acné, de l’eczéma, de la chute des cheveux.


Le sureau est, comme le tilleul, un ami intime de l’homme. Souvent, on le rencontre le long de murs en ruines, au coin d’une grange ou d’une dépendance ; il est discret mais hautement présent et particulièrement guérisseur. Si vous êtes souffrant, frottez-vous à lui doucement, vous sentirez sa force vous investir et vous revigorer. Toutes les parties du sureau sont curatives . Le vinaigre de sureau est indiqué pour combattre les crises de goutte ou de rhumatisme. Les fleurs séchées, en tisane, soulagent la toux et les maux de gorge.
Elles sont purgatives, en infusion. La confiture de baies de sureau est, non seulement succulente, mais encore elle assure une cure purificatrice du sang. Les feuilles fraîches broyées(additionnées d’huile d’olive) soulagent les hémorroïdes. Les feuilles, en infusion, calment les maladies biliaires.


Le châtaignier est un arbre remarquable, à très grande longévité. Chacun sait que son fruit est très énergétique et riche en fibres, glucides, vitamines, potassium, calcium, magnésium, etc. D’ailleurs, il était, autrefois, un aliment très consommé l’hiver. Ses feuilles sont sédatives de la toux, antiseptiques, astringentes et détergentes. Elles agissent pour stopper les diarrhées, soigner les coqueluches et les bronchites.

Cette liste d'arbres guérisseurs est loin d'être exhaustive. Des végétaux comme l'ajonc, le figuier, le genévrier, l'if, le laurier, le lierre, le marronnier, le noisetier, l'olivier, le peuplier, le platane, le roseau ou encore le pommier y auraient largement leur place.


source:http://boussironguy.wixsite.com/geobiologie-soins-57/les-esprits-de-la-nature-les-arbres

_________________
avatar
Sorcière Isil
Admin
Admin

Messages : 1080
Date d'inscription : 22/06/2016
Age : 54
Localisation Rhône-Alpes

http://ladretdumeya.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces arbres qui soignent

Message par Yéti le Dim 26 Fév - 12:57

la Sorcière... bien sûr que nous en sommes conscients.... sans les arbres qui produit de l'oxygène nous pourrions pas vivre... c'est pour cela qu'il y a beaucoup de colère concernant la forêt de l'Amazonie... ne dit-on pas que c'est le poumons du monde?



_________________

Il faut du chaos en soi pour accoucher d'une étoile qui danse
Freidrich Nietzsche
avatar
Yéti
oniromancienne
oniromancienne

Messages : 863
Date d'inscription : 08/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum